France

Credit renouvelable

Adapté pour les petits projets

  • Le crédit renouvelable, aussi appelé crédit revolving, est un prêt disponible pour vos petits projets, notamment en cas de besoin ou d’imprévu,
  • Il fait partie de la catégorie des crédits dit “non affecté”.

Un prêt dit “reconstituable”

ImportantLe prêt renouvelable est un emprunt reconstituable qui met à votre disposition une somme d’argent, utilisable en totalité ou en partie, que vous remboursez à crédit.

Pour être précis, cette typologie d’emprunt comporte les caractéristiques suivantes :

  • Il se reconstitue au fur et à mesure de vos remboursements,
  • Il a une durée d’un an, renouvelable chaque année par tacite reconduction,
  • Il est possible d’y mettre un terme en en faisant la demande auprès de l’organisme de financement.

Les nouvelles règles du crédit à la consommation font reculer le crédit renouvelable

L’Association française des Sociétés Financières (ASF) a cherché à mesurer l’impact des modifications législatives telles que les lois Lagarde et Hamon. Pour cela, l’ASF a finement analyser la production de crédit renouvelable en France des dernières années. Il en ressort qu’une baisse significative du recours au crédit renouvelable est notée.

Avec l’arrivée de la loi Hamon, aussi connue sous le nom de « loi sur la consommation », la distribution des crédits renouvelables sur le lieu de vente ou dans la vente à distance est devenue plus encadrée. En effet, la loi Hamon a pris le relais de la loi Lagarde, qui modifiait les règles de distribution des crédits à la consommation.

ImportantCette dernière impose aux prêteurs de proposer une alternative en crédit amortissable à côté de leur offre de crédit renouvelable.

Avec la loi Hamon, l’encadrement a été revu encore (avec une obligation de présentation cette offre et non plus seulement de l’évoquer), et la durée de vie des lignes de crédits renouvelables non utilisées a été réduite, à une année seulement. Un prêt renouvelable non utilisé pendant une période de 12 mois est ainsi suspendu. Toutes ces mesures visant à lutter contre le surendettement et à mieux encadrer cette typologie d’emprunt ont semble-t-il portées leurs fruits.

Le nombre d’ouvertures annuelles de crédits renouvelables est en recul de 26 % entre 2010 et 2015. Ce mouvement de baisse s’est accéléré en 2014, et est très marqué pour les crédits renouvelables dont le montant est supérieur à 3000 € (le recul atteint -53% pour ces produits).

Entre le recul des ouvertures, et un nombre de fermetures de comptes toujours haut, qui risque de s’accélérer avec la Loi Hamon :

Le parc de comptes de crédit renouvelable s’est contracté de près de 10 millions d’unités, passant de 35 millions à un peu plus de 25 millions de comptes.

Évolution dans l’utilisation des crédits renouvelables

Au-delà des chiffres qui démontrent un recul, c’est un changement profond dans l’utilisation de ce produit qui semble être en marche. Ainsi, la structure a nettement évoluée entre 2010 et 2015.

ImportantDésormais, le montant maximum autorisé est bien plus faible. Il est d’environ 2450 €, alors qu’il dépassait allègrement les 3000 € en 2011 (3160 € en avril de la même année).

Une part croissante des comptes ouverts avec un crédit renouvelable dispose aujourd’hui d’un montant d’autorisation inférieur à cette barre des 3000 € (85%, contre 75% en 2011).

Le nombre d’utilisations à crédit des comptes a chuté ! Désormais, les cartes de crédit associées à un programme de fidélité permettent le paiement comptant par défaut, ce qui fait reculer les crédits de 27 % entre 2010 et 2015.

Bien que les modifications réglementaires l’ont clairement affaibli, le crédit renouvelable n’est pas tué. En le rendant plus encadré, la volonté du gouvernement de l’époque était d’aider les ménages à ne pas glisser dans la spirale du surendettement à cause de ce produit, qui peut parfois accélérer la chute. La mission semble accomplie.

La part des crédits renouvelables dans la dette financière des ménages surendettés ne cesse de décroître, passant de 42% en 2011 à 33% fin 2013. Elle a continué à diminuer pour être ramenée à 23% au dernier trimestre 2015, soit une baisse de plus d’1/3 en quatre ans.

L’Association française des Sociétés Financières.

Le crédit renouvelable continue d’exister, et semble se recentrer aujourd’hui autour de deux grandes fonctions que sont la gestion du budget et le financement d’achats de petits montants, à caractère répétitif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *